Rendez-vous jeudi 06 octobre de 13h à 14h15 pour le sixième webinaire DEPHY EXPE sur la favorisation de la régulation naturelle des bioagresseurs par la faune auxiliaire. Les intervenant·es présenteront les premiers résultats acquis. Venez partager à cette occasion vos questions et vos expériences sur le sujet avec eux.

Laurent MARY (CATE), pour le projet ROSA BIP témoignera sur l’utilisation des plantes de service et de la biodiversité fonctionnelle pour faciliter la lutte biologique contre les ravageurs dont certains peuvent être très préjudiciables en culture ornementale. Pour cela, les résultats du projet portant sur la culture du rosier sous abri seront mis en avant.Rosiers sous abris
Metty TREBEAU (FREDON Martinique), pour le projet CABioSol fera un retour d’expérience sur les leviers de lutte biologique de conservation et inondative qui sont mobilisés dans des systèmes de culture tropicaux multi-espèces. Un point sera également fait sur les symbioses mycorhiziennes qui sont utilisées comme régulation naturelle des bioagresseurs.
systèmes de culture tropicaux
Jean-Michel RICARD (CTIFL), pour le projet ALTO restituera les travaux conduits dans le cadre de systèmes de production de fruits très bas intrants, voire sans pesticides. La démarche est basée sur une diversification des espèces fruitières et des plantes associées, afin de maximiser les services rendus par les écosystèmes, dont la régulation des bioagresseurs.
Arboriculture

En savoir plus sur la série de webinaire DEPHY EXPE

Ces webinaires font partie d’une série organisée par le réseau DEPHY, en partenariat avec l’ACTA et Agreenium, sur les systèmes agroécologiques actuellement testés au sein du dispositif DEPHY EXPE. Ils visent à présenter, autour de différentes thématiques, les résultats des projets DEPHY EXPE ayant pour objectif commun de réduire l’usage des phytos.

En savoir plus sur les webinaires DEPHY EXPE
Pôle Agroécologie, systèmes et durabilité
Marie Coquet
Ingénieure chargée animation
01 64 99 22 58

Action du plan Ecophyto piloté par les ministères en charge de l’agriculture, de l’écologie, de la santé et de la recherche, avec l’appui technique et financier de l’Office français de la Biodiversité.