Contexte / Enjeux

Les rendements du blé tendre, une des céréales les plus cultivées au monde, stagnent depuis les années 90 alors qu’il faut nourrir une population croissante tout en utilisant moins d’intrants de synthèse et sur des surfaces agricoles inextensibles.
Lancé en 2011, le programme de recherche BreedWheat (financé par l’ANR-PIA et coordonné par l’INRAE), auquel ARVALIS – Institut du végétal est associé depuis le premier jour, a identifié plusieurs pistes autour de la connaissance fine du génome du blé.

Constituer des variétés de blé résistantes aux changements climatiques

L’idée centrale est de trouver comment tirer parti de la diversité génétique naturelle de cette espèce, si complexe, et de composer des variétés capables de s’adapter, notamment, aux changements climatiques.
Rassemblant des chercheurs œuvrant dans des équipes pluridisciplinaires de recherches publiques, chez les sélectionneurs ou encore au sein d’ARVALIS – Institut du végétal, BreedWheat a permis à toute la communauté d’acquérir de nouvelles connaissances sur la biologie, la génétique et même l’histoire de cette céréale.

Les sélectionneurs disposent désormais de ressources finement caractérisées sur le génome des blés représentant la diversité génétique mondiale. Ils peuvent identifier plus précisément les traits de tolérance aux stress et profitent de nouveaux outils comme les puces de génotypage pour mieux caractériser leurs propres variétés. De nombreuses innovations servent aussi à ARVALIS – Institut du végétal pour améliorer ses procédures d’évaluation des variétés et faire ainsi de meilleures recommandations aux agriculteurs.

Contact

Jean-Pierre COHANChef du service adaptation des cultures aux agro-climats, génétique et phénotypage / jp.cohan@arvalis.fr
ARVALIS – Institut du végétal

Pour aller plus loin