Contexte / Enjeux

Dans un contexte marqué par la hausse des besoins alimentaires mondiaux, produire plus mais aussi produire mieux sont des défis contemporains que les instituts techniques agricoles s’efforcent de relever, en particulier pour la filière de la betterave.

Débuté en 2012 suite au programme d’investissements d’avenir initié par l’État dans le cadre de l’Agence nationale de la recherche (80 chercheurs et 11 partenaires), le programme AKER vise « à doubler le rythme de croissance annuelle du rendement de la betterave et à continuer à en faire une plante et une filière de référence », selon les acteurs de ce programme.

Produire des variétés génétiquement ultraperformantes afin d’accroître la compétitivité de la betterave

Le programme AKER, dont l’objectif était de trouver de nouvelles variétés de betteraves plus performantes, en intégrant davantage de diversité génétique s’est terminé en 2020. Il constitue une rupture scientifique en allant rechercher toute la diversité génétique disponible au niveau mondial, et en pratiquant le génotypage avant le phénotypage.

AKER a permis d’accroître la variabilité génétique disponible en puisant de la ressource dans un groupe de 15 plantes sauvages. AKER va donc permettre de produire des variétés ultraperformantes, dans un pas de temps raccourci (7 ans au lieu de 12). Demain, les sélectionneurs seront en mesure de détecter un groupe d’hybrides aux performances confirmées en matière de rendement racines, de résistance aux maladies ou aux stress abiotiques.

Innover pour du matériel génétique nouveau, performant et pour longtemps

AKER a aussi permis de mettre au point ou d’adapter des outils et des méthodes innovantes dans les domaines du génotypage et du phénotypage : tomographie 3D par rayons X sur semences, imagerie spectrale pour suivre la composition biochimique des feuilles ou les symptômes de maladies, etc.

Répertorier les savoirs et les innovations

L’ouvrage La betterave sucrière – L’innovation compétitive clôture ces huit années de travaux pluridisciplinaires qui ont rassemblés une centaine de collaborateurs.

Il s’adresse principalement aux scientifiques et aux professionnels, et à tous ceux que la recherche, le développement et la formation dans le registre du vivant intéressent.

Contact

Fabienne Maupas – Ingénieure agronome & Responsable du département technique et scientifique

ITB – Institut Technique de la Betterave / f.maupas@itbfr.org

Pour aller plus loin

Retrouvez l’article de l’Institut Technique de la Betterave au sujet du programme AKER.

Découvrir l’article

Retrouvez plus d’informations sur le site internet dédié au programme AKER.

Découvrir le site internet

Retrouver l’ouvrage La betterave sucrière – L’innovation compétitive disponible gratuitement en version numérique.

Découvrir l’e-book