Santé et nutrition des plantes et des animaux

La santé des plantes et des animaux, la nutrition animale, la fertilisation des cultures ou la gestion de l’eau sont déterminantes pour la performance des systèmes agricoles. Les instituts techniques agricoles mettent au point des outils de diagnostic, de gestion intégrée et de biocontrôle, de pilotage à l’échelle de l’exploitation et des itinéraires techniques durables.

Les travaux des instituts techniques travaux portent sur :

  • La connaissance de la biologie et de l’épidémiologie des bioagresseurs, l’élaboration de modèles ;
  • La connaissance des pratiques des agriculteurs pour identifier les freins et les motivations face au changement ;
  • Le développement de pratiques agroécologiques dont le biocontrôle et de méthodes alternatives favorisant les régulations naturelles, économisant les ressources et augmentant l’autonomie des exploitations ;
  • La mise en place de réseaux d’expérimentation dans une logique de gestion intégrée de la santé des plantes et des animaux, …

Le coût alimentaire est essentiel pour les productions porcines et avicoles. Les résultats obtenus par l’IFIP-Institut du porc et l’Itavi précisent les besoins des animaux et évaluent de nouvelles sources de matières premières (tourteaux et drèches, coproduits …).  Les instituts techniques agricoles élaborent de stratégies alimentaires pour améliorer l’autonomie protéique des élevages. Des travaux innovants sont conduits sur l’alimentation de précision ou sur le comportement alimentaire intégrant les contraintes environnementales.

Idele-Institut de l’Élevage propose des modes de conduite et des systèmes d’alimentation des herbivores combinant maîtrise des coûts de production, qualité des produits, efficience (exemple le projet ERADAL), attractivité du travail et respect de l’environnement. La valorisation des surfaces fourragères représente un fort enjeu, notamment à travers l’amélioration de leur qualité des fourrages et une meilleure autonomie.

Les instituts des filières végétales participent au RMT “Fertilisation et environnement“, animé par l’Acta, dont l’objectif est d’élaborer des méthodes et des outils pour la gestion des cycles biogéochimiques des éléments minéraux et le raisonnement de la fertilisation, conciliant des objectifs de production, de qualité des produits et de protection de l'environnement.

De plus, les instituts techniques sont investis dans la gestion quantitative et qualitative de l’eau (économie, mise en réseau des acteurs, tolérance à la sécheresse…) en apportant des solutions techniques et en participant aux opérations de réduction des pollutions d’origine agricole de la ressource en eau.