LES ACTES DU COLLOQUE : IMPACTS DU CHANGEMENT CLIMATIQUE EN AGRICULTURE : DU TÉMOIGNAGE AUX PISTES DE RECHERCHE

24.11.2011
Colloque, le 24 novembre 2011 à Paris 15è

Quelques jours avant l'ouverture du Sommet international de Durban (Afrique du Sud), l'ACTA, le réseau des instituts des filières animales et végétales a organisé, à Paris, un colloque pour faire le point sur la réalité du changement climatique, ses impacts sur les productions agricoles et les pistes de recherche en cours ou à venir.

Le changement climatique est une réalité désormais reconnue par la communauté scientifique qui admet de plus en plus largement son lien avec l'activité humaine.

Le changement climatique est une réalité perçue par les agriculteurs qui interpellent régulièrement les acteurs du développement agricole pour les aider à faire évoluer les pratiques, saisir de nouvelles opportunités tout en répondant aux enjeux de la productivité et du développement durable.

Au cours du colloque organisé par l'ACTA, le réseau des instituts des filières animales et végétales, plusieurs experts de l'Ademe, de Météo France mais aussi de l'Université de Versailles et de l'Inra sont venus dire la réalité du changement climatique en France : hausse de 1°C des températures moyennes, baisse des précipitations hivernales sur la moitié sud et la Corse, assèchement généralisé des sols français sur les cinquante dernières années. Au niveau mondial, le réchauffement moyen, à l'horizon 2100, sera probablement compris entre 2° et 4,5°C. La fréquence des événements extrêmes (canicules, épisodes de fortes précipitations) devrait également augmenter.

Le changement climatique est aussi une réalité perçue par les agriculteurs. Un producteur de grandes cultures, un gestionnaire de domaine viticole et un éleveur sont venus témoigner de la réalité et de la diversité des impacts du changement climatique selon les productions et les régions. En grandes cultures, l'une des conséquences majeures du changement climatique est la stagnation des rendements de cultures d'hiver (blé) alors que ceux des cultures de printemps (betterave, maïs) continuent de progresser. En viticulture, jusqu'à présent la hausse des températures a été plutôt favorable au vignoble français tandis qu'en élevage, l'augmentation des épisodes de sécheresse met en péril l'autonomie fourragère d'un certain nombre d'exploitations.

Face à ces enjeux, la recherche appliquée est mobilisée pour mettre au point de nouveaux itinéraires techniques capables de prendre en compte la hausse des températures ou le stress hydrique, d'imaginer de nouvelles méthodes de lutte contre les ravageurs et de participer à la sélection de nouvelles variétés mieux adaptées. Elle doit aussi participer à l'évaluation de la contribution réelle de l'agriculture aux émissions de gaz à effet de serre et de sa participation au stockage du carbone. En 2009, l'agriculture française représentait encore environ 21% des émissions de gaz à effet de serre, (en baisse de 7,8 % par rapport à 1990) derrière les transport.

Programme du colloque

 

 

Résumé des interventions du 24 novembre 2011 :

 

Présentations des intervenants du colloque

 

 

Extrait Europe 1 : Réchauffement climatique - Le 28 novembre 2011

 

 

Interview sur Europe 1 - Changement climatique ACTA - Le 28 novembre 2011 

 

 

 

 Communiqué de presse du 7 novembre 2011

 

 Communiqué de presse du 12 décembre 2011

 

 

 
 
Contact presse : M.-C. Sela-Paternelle : E-mail : marie-christine.sela-paternelle@acta.asso.fr , tél : 01 40 04 50 46