Institutional

Réunion de travail du 11 mai 2010 : Distorsions de concurrence et compétitivité

11.05.2011

RÉUNION DE TRAVAIL ET D’ÉCHANGES ORGANISÉE PAR L’ACTA, LE RÉSEAU INSTITUTS DES FILIÈRES ANIMALES ET VÉGÉTALES, ET LE GROUPE D’ÉTUDES INDUSTRIES AGROALIMENTAIRES ET FILIÈRES AGRICOLES DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE,

Le 11 mai 2010 à l'Assemblée nationale.

 

L’ACTA, le réseau instituts des filières animales et végétales, et le groupe d’études industries agroalimentaires et filières agricoles, ont organisé un après-midi d’échange pour aborder deux thématiques essentielles:

 

  • Les écarts de compétitivité des filières agricoles françaises à l’échelle européenne
  • L’éclairage sur les économies d’énergie et la création d’énergies nouvelles

Le contexte économique français, européen et international est très délicat pour notre agriculture à l’heure des réflexions sur la loi de modernisation de l’agriculture et de la pêche (LMAP).

Le débat s’est organisé autour de deux tables rondes où 6 Instituts techniques agricoles ont apporté leur éclairage. En particulier, les responsables de l’ACTA, le réseau instituts des filières animales et végétales, d’ARVALIS-Institut du végétal, du Centre technique interprofessionnel des fruits et légumes (Ctifl), de l’Institut de l’Élevage, de l’IFIP-Institut du porc, de l’Institut français de la vigne et du vin (IFV) et de l’Institut technique de l’aviculture (ITAVI), sont venus présenter leurs travaux et ont discuté avec les parlementaires et les professionnels des filières.

Le rendez-vous a permis de mettre en lumière la nécessité d’harmoniser les dispositions réglementaires propres à la France au niveau communautaire ou de les assouplir au niveau français pour enrayer de nombreuses distorsions de concurrence et de rappeler l’importance qu’il y a à soutenir la recherche agricole appliquée œuvrant en faveur d’une agriculture durable et compétitive.

Plaquette de synthèse

 

 

Contact presse : M.-C Sela-Paternelle : E-mail : sela-paternelle@acta.asso.fr