Institutionnel

4 nouveaux instituts techniques agricoles rejoignent l’Acta

19.06.2018
Assemblée générale de l'Acta 2018
  • B. Angelras, S. Windsor, P. Lecouvey, A. Quillet, P. Vissac

Ce jeudi 14 juin 2018, l’Acta - les instituts techniques agricoles a tenu son Assemblée Générale à la maison du lait devant plus de 50 participants. À cette occasion, Sébastien Winsdor a présenté les activités et les priorités d’action du réseau Acta des 18 instituts techniques agricoles qualifiés par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation. 4 nouveaux instituts techniques agricoles (ITA) rejoignent l’Acta et renforcent ainsi les compétences du réseau sur les filières : algues avec le Céva, équine (cheval et équitation) avec l’IFCE et tropicales avec l’Armeflhor dans l’Océan indien (à La Réunion) et IT2 aux Antilles.

Des priorités d’action du réseau réaffirmées

Au cours de cette Assemblée Générale, Sébastien Windsor, président de l’Acta a rappelé la nécessité pour les ITA d’anticiper les besoins des agriculteurs et d’être en capacité de proposer aux professionnels des solutions opérationnelles en réponse aux préoccupations économiques, environnementales, sanitaires et sociétales auxquelles ils sont confrontés. Sébastien Windsor, a également réaffirmé les priorités du réseau qui s’articulent autour de :

  • La cellule de coordination nationale Recherche – Innovation – Transfert Inra-Acta-APCA, animée par l’Acta et les ITA. Celle-ci va se saisir de quelques sujets majeurs et bâtir une méthode de fonctionnement avant l’été afin de montrer que ce nouveau dispositif apporte un plus par rapport à l’existant dans l’opérationnalité et à court terme,
  • Du renforcement des relations amont-aval et des contributions des instituts techniques agricoles aux plans de filières dans le cadre de l’évolution du PNDAR (Programme national de développement agricole et rural),
  • La mobilisation du réseau et de sa capacité d’influence au niveau européen,
  • La coordination des acteurs de la R&D au niveau régional notamment dans les partenariats, tels les Chambres d’agriculture, coop, écoles…
  • Du numérique ; les instituts techniques agricoles doivent se positionner en interfaces incontournables de l’innovation et proposer des outils de partage afin de rendre plus visibles et interopérables leurs données de recherche et celles des autres acteurs. Le développement de la SAS API-AGRO y contribue pleinement,
  • L’implication des instituts techniques agricoles sur les questions sanitaires et dans le concept “One health“ pour mieux anticiper, gérer les crises sanitaires, phytosanitaires des filières animales comme végétales et apporter des éléments tangibles (sur le bien-être animal, les phytosanitaires, les antibiotiques…),
  • Le renforcement du partage des compétences et le développement de nouvelles façons de travailler au sein du réseau et avec d’autres acteurs, en particulier avec les start-up.
  • La 3ème édition d’ITA’innov et la cérémonie de remise des prix qui est fixée 15 octobre 2019.

Le bilan d’activité du réseau est très positif. Les instituts techniques agricoles sont des acteurs de terrain au cœur du système Recherche & Développement français. L’innovation et les solutions qu’ils mettent à l’épreuve en permanence sont au cœur du métier de l’Acta et des Instituts comme en témoignent les nombreux exemples illustrés du compte rendu d’activité Acta – ITA 2017.

Le réseau des 18 instituts techniques agricoles qualifiés, acteurs clés du système R&D

18 instituts techniques agricoles et l’Acta en tant que structure nationale de coordination forment désormais ce réseau piloté par les professionnels et reconnu dans ses missions d’intérêt général. Les ITA ont démontré leur efficacité à mener des actions de recherche appliquée, d’appui technique , d’expérimentation, d’expertise, de formation et d’information pour répondre efficacement aux besoins des agriculteurs, des filières et de la société au travers de leur qualification. Pour la 3ème génération de cet exercice, conduit en 2017, les instituts techniques agricoles ont proposé une vision à 10 ans et des stratégies opérationnelles autour de l’agro-écologie, de la bioéconomie et d’actions collectives.

Comme l’affirme Christian Huyghe, Directeur scientifique Agriculture Inra, président du COST Acta : “La qualification est un moment important pour les ITA et un élément structurant du système R&D. La qualification exprime la vision future des ITA et met en réflexion les moyens à mettre en œuvre pour atteindre cette vision“.

Dans son arrêté du 8 février 2018, le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation a renouvelé la qualification à l’Acta en tant que structure nationale de coordination des instituts techniques agricoles (ITA) ainsi qu’à 14 instituts techniques agricoles (ITA) pour la période 2018-2022. 4 nouveaux instituts techniques agricoles rejoignent aussi l’Acta : 2 nouveaux instituts des DOM (ARMEFLHOR et IT2) et 2 nouveaux instituts centrés sur des filières non encore prises en charge au sein du réseau (CEVA - Centre d'étude et de valorisation des algues - et IFCE- Institut français du cheval et de l'équitation). L’adhésion au réseau de ces 2 derniers a été validée au cours de l’Assemblée Générale statutaire qui précédait la séance de présentation – échange ouverte.

Mme Valérie Baduel, directrice adjointe à la DGER a salué le travail et le savoir-faire de l’Acta et des instituts techniques agricoles. Elle encourage le réseau à se saisir collectivement des opportunités offertes en matière de sources de financement à travers les projets européens de R&D en agriculture. En effet, la France est globalement contributrice à hauteur de 15 % mais le taux de retour estimé pour les acteurs R&D français n’est que de 10%. Sur le programme H2020, les instituts techniques agricoles se distinguent par un taux de réussite supérieur à la moyenne européenne puisqu’il est estimé à 35%.

Animer la cellule nationale de coordination Recherche - Innovation – Transfert “RIT“ pour valoriser les synergies - Inra - ITA et Chambres d’agriculture

C’est pour mieux répondre à l’attente des agriculteurs et de la société qu’un acte d’engagement pour la mise en place de la cellule de coordination Recherche - Innovation - Transfert “RIT“a été signé le 3 mars 2018 avec Philippe Mauguin, président de l’Inra, Claude Cochoneau, Président des Chambres d’agriculture France et Sébastien Windsor, président de l’Acta sous le parrainage de Stéphane Travert, Ministre de l’Agriculture. L’idée de cette cellule est d’être une cellule de coordination co-construite qui crée de la synergie volontaire entre les acteurs. Il a été acté que c’est aux Instituts techniques agricoles, à l’Acta d’animer la cellule et d’assurer le secrétariat du comité d’orientation consultatif pour associer d’autres acteurs de la recherche que l’Inra, d’autres acteurs du développement que l’APCA, les pouvoirs publics (ministère en charge de l’agriculture ou d’autres ministères).

La cellule “RIT“ vise à :

  • Accélérer le transfert des innovations auprès des agriculteurs et des filières et maximiser les synergies Inra, réseau des Chambres d’agriculture et réseau des instituts techniques agricoles,
  • Favoriser la mobilisation des forces en régions pour mieux comprendre la dépendance aux conditions locales,

“La cellule “RIT“ vise aussi à identifier les manques de la recherche et à réfléchir ensemble à la programmation future ; comment d’une position intermédiaire, les ITA pourront s’emparer de l’ensemble de l’échelle TRL (Technology Readiness Level) ?“ explique et interpelle Christian Huyghe, Directeur scientifique Agriculture Inra, président du COST Acta.

Pour être dans l’opérationnalité à la rentrée de septembre -octobre 2018, la première réunion d’installation formelle de cette cellule de transfert aura lieu au début de l’été (fin juin - début juillet) afin de cadrer entre Acta, APCA et Inra : le fonctionnement (directoire), le comité d’orientation, et les premiers thèmes portés par la cellule.

Pour Thierry Stadler, président du Club Sully, “Le système de transfert de technologies au niveau du territoire français est extrême complexe pour les entreprises industrielles qui ont besoin de clarté“. Il est nécessaire de revoir la taille et le périmètre des organisations pour gagner en visibilité. Le flux de collaborations entre les pôles de compétitivités et les instituts techniques agricoles doit pouvoir être amélioré“.

Le compte rendu d’activité de l’Acta – les instituts techniques agricoles est en ligne

 

 

 

Communiqué de presse

 
 
 
 
Contact presse : Marie-Christine Sela-Paternelle - Tél. : 01 40 04 50 46 - courriel : communication@acta.asso.fr

 

À propos de l’Acta

Animateur d’un réseau, l’Acta fédère les instituts techniques agricoles (ITA) pour valoriser leur expertise de terrain et leur savoir-faire unique en France et à l’international. Sa raison d’être est de connecter les hommes et les savoirs pour accélérer l’innovation et améliorer la compétitivité au cœur de territoires et des filières. Suivez l’Acta sur : www.acta.asso.fr & @Acta_asso, www.acta.asso.fr/linkedin